Accueil > Soutien aux associations > Comprendre la fin d’activités de la FDFR 79

Comprendre la fin d’activités de la FDFR 79

vendredi 3 mars 2017, par Magalie

En mars 2016, dans le cadre d’un vote de budget très controversé, le Conseil départemental a validé la suppression totale des subventions des Fédérations d’Education Populaire sans information préalable : la Ligue de l’enseignement 79, la Fédération des Familles Rurales 79, la Fédération des Centres Socioculturels 79 et la Fédération Départementale des Foyers Ruraux 79. La subvention d’un montant de 30.000 euros perçue annuellement par la FDFR 79 représentait un tiers de son budget : elle assumait de manière autonome la recherche des deux tiers restants. Pour faire face à la situation, la Fédération Départementale des Foyers Ruraux 79 a réuni ses membres à plusieurs reprises pour trouver des solutions  : en vain. Les précieux soutiens de la DDCSPP 79, de la CAF et des Foyers Ruraux n’ont permis que de repousser l’échéance de la fin des activités.
Une ultime réunion avec tous les présidents des Foyers Ruraux des Deux-Sèvres s’est déroulée fin janvier 2017 à Celles-sur-Belle afin d’aborder les modalités de cessation d’activités de la FDFR 79, les licenciements des deux salariées pour fin février 2017, et de mesurer les conséquences de cette situation pour tous les bénévoles des Foyers Ruraux des Deux-Sèvres.
Et ces conséquences pour la vie de chaque Foyer rural sont bien réelles  : sans leurs salariées qu’ils mutualisaient à la FDFR 79, les bénévoles se sentent démunis pour affronter les prochains mois. « Les salariés ont des connaissances et des compétences dont nous avons besoin pour mener nos projets dans nos communes. Nous ne savons pas comment nous allons pouvoir poursuivre ». Les bénévoles demeurent traversés par un sentiment d’incompréhension et d’amertume, d’injustice aussi parce qu’ils savent combien leur engagement au service de tous est précieux dans chacune de leurs communes. Les associations d’éducation populaire ont vraiment besoin de salariés pour aider les bénévoles à développer le vivre ensemble. “La suppression de tels emplois est une régression que nous ne comprenons pas. Car à quoi bon investir dans les emplois de demain, lorsque l’on s’applique à supprimer ceux qui existent aujourd’hui.

Voir aussi l’article "avis de décès de la FDFR 79"

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © digitalnature sous Licence GPL